B i o g r a p h i e 

 

Après un diplôme de Piano sous la direction de Vera Favaloro et Ermindo Polidori, il se perfectionne avec Massimiliano Damerini et Lidia Arcuri. Il en résulte une activité de concerts dans le domaine de la musique classique. Depuis toujours fasciné par la musique de nature improvisée et par le langage Afro-Américain, il se diplôme en « Musique jazz » avec Piero Leveratto. Il approfondit le langage du jazz en étudiant avec Franco D’Andrea, Riccardo Zegna et Paolo Silvestri, avec lesquels il étudie aussi des techniques d’arrangement et d’orchestration.

 Cette formation multiforme le conduit à s’occuper de plusieurs domaines artistiques qui ont pour origine commune l’improvisation et le mélange des genres ; aujourd’hui encore il sent la musique comme le résultat de l’ère du « village global » et de l’interaction entre les cultures.

Des spécialistes du secteur le signalent comme le meilleur talent émergent italien 2004 à l’occasion du referendum de « Musique Jazz », grâce à la sortie de son premier disque sous son propre nom « Maya » pour la « Splasc(h) Records ». Le disque, très bien accueilli par la critique, contient neuf morceaux composés et arrangés par Vernizzi ; avec ce disque il gagne le prix « Jazzlighthouse » en tant que meilleur disque jazz 2004 d’un artiste de Ligurie.

Avec ses formations (Maya quartet, Dudà, Vernizzi trio) ou en « Piano Solo » on l’invite à l’occasion de plusieurs Festivals Italiens et Etrangers ainsi que dans les Clubs de Jazz de tradition. Pour en citer quelques-uns : « New Morning » de Paris, « Blue Note » de Milan, « Eurojapan Poetry Festival » (Tokyo 2005), « Pavone Jazz Festival », « Terre di Collina Jazz » (Caltanissetta 2007), « Voix Vive » (Sète 2010), « Europea Voices » (Vienne 2008), « Jazz & Wine Festival », « Sestri Jazz Festival », « Festival Spazio Musica » (Cagliari 2007), « Versilia Jazz Fewstival », « Milestone », « Lennie Tristano » (Aversa 2008), « Capolinea » (Torino 2007), « Borgoclub ».

De part son éclectisme on l’invite à collaborer avec des artistes de milieux musicaux différents qui vont de la musique cultivée contemporaine, au Jazz, à la musique Folk. Il collabore discographiquement ou dans des performances « live » avec des artistes tels que i Chieftains, Antonella Ruggiero, Tullio De Piscopo, Nicola Stilo, Bruno Lauzi, Toni Esposito, Ares Tavolazzi,Andy Sheppard, Bobby Durham, Claudio Capurro, Danila Satragno, Giampiero Alloisio, Eileina Williams, Birkin Tree, Vittorio De Scalzi, Armando Corsi, Max Manfredi, Claudia Pastorino, Giulia Ottonello,Gianni Branca, Niahm Parsons, Toni O’Connell, Ginger Brew, Diego Borotti, Giorgio Di Tullio, Antonio Marangolo, Michele Ascolese, Ciril O’Donoghue et beaucoup d’autres.

Invité à représenter la Ligurie lors de manifestations à l’étranger, il joue en proposant sa propre musique et pas seulement en : « La Ligurie à Bruxelles » (Bruxelles 2005), « Un pont poétique musicale Gênes - Rio » (Rio de Janeiro 2006). Il collabore avec le « Teatro Stabile » de Gênes à l'occasion de plusieurs productions de théâtre en tant que musicien, arrangeur ou compositeur. « Lo storpio di Inishmaan » (2000), Billie de Kid (2007), « Mama Africa » (2010).

Il collabore avec l’orchestre Symphonique de la Ville de Sanremo en tant que pianiste pour la production « Vedrai Vedrai » qui comprend une tournée et l'enregistrement  d’un disque « Live » (2006).

En 2009 il s’occupe des musiques et des arrangements du spectacle pour le centenaire du Manifeste Futuriste « Uccidiamo il Chiaro di Luna » avec le poète Claudio Pozzani et le contrebassiste Riccardo Barbera. Après ça, il effectue  un tour en Europe le voit jouer auprès des « Instituts Italiens de Culture » de Cologne, Madrid, Lisbonne, Paris.

En 2009 on le voit aussi engagé en tant qu’arrangeur et pianiste dans la production du « Teatro della Tosse » (Gênes) au titre « Tutte le carte in regola per essere Piero », spectacle sur la vie de Piero Ciampi avec Adolfo Margiotta, texte et mise en scène de Giampiero Alloisio.

En 2010 il compose les musiques et s’occupe des arrangements pour le Cd « La marcia nell’ombra » où il interagit avec les poèmes de Claudio Pozzani. Le CD, produit par CVT, c'est le premier Cd italien de « Slam » et il se classe aux premières places des classements des radios indépendantes. La même année il est co-arrangeur et compositeur de quelques morceaux du CD « Virginia », enregistré avec le groupe « Birkin Tree » pour Felmay Records. Dans ce CD les atmosphères Irlandaises typiques de ce groupe se mêlent à des terroirs improvisés et à des sonorités du jazz. Le CD gagne, avec d’ excellentes critiques, le prix de « Disque du mois » par le « Giornale della Musica » (magazine italien) et on le passe en direct sur RAI Radio3 à l’occasion des émissions « Il salotto della musica » et « Pantagruel ».

En 2010 encore, il est directeur artistique, arrangeur et compositeur du CD de Roberta Alloisio (Prix « Viareggio ») « Janua »pour C.N.I. (Compagnie Nuove Indie) ; avec ce disque il reçoit la « Targa Tenco 2011 » et le prix « Premio Città di Loano » du meilleur disque italien de musique folk.

Ses activités de pianiste et compositeur l’amènent aussi à enregistrer des bandes originales de film comme « Un mondo diverso è possibile » sur le G8 de Genes (mise en scène de Mario Monicelli et Ettore Scola) ; il compose en outre des jingles de pub, par exemple celui pour l’entreprise américaine "Sunsweet"passé dans le monde entier.